Syndrome de Dandy-Walker

Syndrome de Dandy-Walker

Syndrome de Dandy-Walker

[Source web : http://www.orpha.net]

Malformation de Dandy-Walker isolée

Synonyme(s) : Syndrome de Dandy-Walker isolé (autres formes)

Résumé : La malformation de Dandy-Walker (MDW) est définie comme l’association d’une hydrocéphalie, d’une agénésie partielle ou totale du vermis cérébelleux, et d’un kyste de la fosse cérébrale postérieure en communication avec le IVème ventricule. L’incidence de la MDW est de l’ordre de 1 cas pour 100 000 naissances vivantes, elle est plus fréquente chez les garçons (1,24 pour 100 000) que chez les filles (0,78 pour 100 000). La MDW représente 3,5% des hydrocéphalies infantiles. En cas de communication normale entre le IVème ventricule et les espaces arachnoïdiens, certains auteurs ont parlé de Dandy Walker variant, terme aujourd’hui débattu. On a d’abord pensé que la MDW était due à une atrésie des foramens de Luschka et de Magendie, mais il a été montré ensuite que des patients avec foramens intacts pouvaient présenter une MDW. Le tableau clinique est celui d’une hydrocéphalie à début précoce avec bombement de l’occiput. Des signes d’atteinte de la fosse postérieure tels que paralysies des nerfs crâniens, nystagmus ou ataxie sont fréquents. Radiologiquement, on observe des empreintes au niveau des sinus transverses avec diminution de l’épaisseur et bombement de l’os occipital. La MDW est étiologiquement très hétérogène, et une revue de la littérature a montré que, selon les antécédents familiaux et les malformations associées, la MDW pouvait être récessive autosomique dans le cadre de certains syndromes polymalformatifs (Meckel ou Joubert par exemple) ou dans le cas de certaines maladies métaboliques (syndrome CDG), autosomique dominante (syndrome G), liée à l’X (syndrome d’Aicardi), sporadique, incluse dans une aberration chromosomique, ou d’origine tératogène (diabète maternel, virose maternelle, médicaments). Le risque de récurrence est faible (de l’ordre de 1 à 5%) si la MDW n’est pas associée à un syndrome mendélien. Il semble exister des associations préférentielles avec certaines malformations telles que cardiopathies, fente labio-palatine, ou défauts de fermeturedu tube neural. Le diagnostic prénatal est possible par échographie qui recherchera un kyste de la fosse cérébrale postérieure et une agénésie du vermis cérébelleux. Il est préférable de confirmer le diagnostic par une IRM foetale.